Vous arrivez en fin de rééducation. Je vais aborder ici des conseils généraux de réathlétisation. Cette page n’a pas vocation à remplacer une rééducation et les conseils donnés en soins. En cas de doute, n’effectuez rien et parlez m’en lors de la rééducation.

Pour fonctionner correctement, une épaule a besoin de :

  • force
  • mobilité
  • stabilité
  • un bon contrôle neuromoteur

 

Les notions de force, et mobilité sont assez facilement compréhensibles.

La notion de stabilité doit englober l’articulation scapulo-thoracique, mais également le corps dans son intégralité.
Dès que possible, vous devez travailler cette stabilité.

Il peut s’agir d’exercices en compression sur l’épaule (type barre vibrante, 4 pattes, chocs, etc.), en veillant à garder un bon gainage du corps.
Pour travailler la stabilité, il suffit également d’augmenter l’instabilité ! Donc, dès que possible, rajoutez-en:

  • yeux fermés
  • en enlevant un appui au sol, ou deux, lors des exercices
  • réaliser des sauts sur place, des déplacements, en même temps que les exercices
  • rajoutez d’autres mouvements « parasites » (intérêt de la musculation effectuée en double tache)
  • réalisez le même exercice avec une fatigue musculaire…
  • Tout est bon !

Le contrôle neuro-moteur est une notion non quantifiable. Globalement, un bon contrôle neuro-moteur doit permettre à l’épaule (qui présente une force et une mobilité satisfaisante) de fonctionner correctement, sans douleurs, dans toutes les activités de la vie courante, mais également lors du sport ou lors d’accidents.
Les exercices en général le stimule.
Vous pouvez augmenter cette stimulation en :

  • augmentant les vitesses de réalisation des exercices
  • augmentant la rapidité du début de mouvements
  • réalisant des arrêts brusques
  • travaillant la précision de l’épaule (elle peut déjà être fatiguée par de la musculation au préalable) dans les exercices de lancé, de visé (qui peuvent être rendus plus difficiles par des positions instables)
  • augmentant la difficulté du double tache (par exemple barre vibrante réalisée en sautant, ou alors lors du passage allongé debout sauté rapide!)

Pensez à effectuer une ou deux séances de musculations, ré entraînement par semaine, de manière assez intensive.

La fin de séance doit être éprouvante, mais non douloureuse.

Pensez également à travailler le corps dans son intégralité en vu de votre future reprise sportive.